Bien dans mes pénates

Maison, Déco, Bricolage, Jardin

    Category Archive : Jardin

    Gants de jardinage ; comment choisir la bonne protection pour vos mains au jardin

    Les gants de jardinage, un accessoire utile et beau à la fois

    Travailler avec des gants de jardinage peut paraître contraignant pour certains jardiniers qui se disent plus à l’aise de jardiner avec les mains nues. Et pourtant, les gants de jardiniers ont bien des avantages. Ils protègent vos mains et vos bijoux et tout cela en beauté.

    Des gants de jardinage, pourquoi faire ?

    Les gants de jardiniers sont conçus spécialement pour protéger vos mains. Ils les mettent à l’abri de toutes les blessures et accidents qui peuvent arriver au jardin. Et ils sont nombreux : piqûres, coupures, griffures, petites éraflures et autres entailles ne sont, en effet, pas rares dans la vie d’un jardinier. Pensez aussi que nul n’est à l’abri d’une écharde. Car oui, nos outils de jardinage sont parfois traîtres avec leur manche en bois.

    Les gants qui servent pour le jardin laissent également vos mains propres, loin des salissures de la terre et des végétaux. Autre avantage, ils protègent vos bijoux (bagues et alliances) et vous évitent de les perdre. Ces protections sont donc bien utiles pour travailler en toute sécurité au potager et effectuer vos travaux de jardinage sans prendre de risque.

    Trois bonnes raisons de porter des gants de jardiniers

    • Protection des mains contre les blessures
    • Propreté de vos mains et de vos ongles
    • Protection de vos bijoux

    Comment choisir les bons gants de jardinage ?

    Chaque jardinier à sa façon de travailler et ses propres besoins. Certains préfèrent s’occuper de la taille des rosiers, d’autres de la plantation de légumes, d’autres encore de petits travaux d’embellissement. Car repeindre un abri de jardin ou une barrière en bois fait aussi partie des travaux que l’on doit effectuer au jardin. Il existe donc une paire de gants pour chaque jardinier, quelle que soit leur utilisation. Mais pour bien jardiner, il faut porter des gants à votre taille. Ce critère ne doit donc pas être oublié. Le design de vos gants non plus d’ailleurs.

    Bien choisir la taille de ses gants de jardinage

    Cela semble évident. Pour travailler à l’aise vous devez porter des gants à votre taille. Pour ne pas vous tromper, commencez par prendre la mesure de votre paume comme indiqué par le fabricant. Il ne vous reste plus qu’à comparer avec le tableau des mensurations et à commander.

    Un gant pour chaque utilisation

    Vous êtes le seul à pouvoir déterminer quelle utilisation vous allez faire de votre paire de gants. Lisez bien les indications et adaptez votre achat à vos besoins et activités de jardinage. Tenez compte de leur résistance aux produits chimiques si vous en utilisez.

    Du style jusqu’au bout des doigts

    Oui, vous pouvez avoir du style même en jardinant. Il existe de nombreux modèles de gants de jardinage fantaisie ou en couleurs pour tous les goûts et toutes les envies. Vous pourrez même les assortir à vos sabots de jardin pour vous fondre dans le décor.

    Les différents types de gants pour le jardinage

    Que vous soyez amateur de rosiers à épines ou de petites fleurs plus délicates, vous trouverez sans difficultés une paire de gants pour jardiner à votre aise.

    Les gants de jardin pour rosiers

    Les gants de rosiéristes offrent une bonne protection contre les épines, grâce à une manchette très couvrante. Ainsi, vos poignets et avant-bras se trouvent à l’abri des égratignures liées à la présence d’épines plus ou moins agressives. Ils sont très efficaces contre les épines de houx, d’aubépines ou encore de ronces.

    D’autre part, ces gants présentent une surcouche de latex un peu plus épaisse au niveau du bout des doigts et de la paume de la main. Ceci pour éviter tout risque de coupures si vous utilisez des objets coupants ou tranchants (cisaille, sécateur, etc.).

    Les gants de plantation

    Le gant de plantation ressemble par certains points au gant de rosiers (renfort, hauteur, etc.) mais présente en plus, un bon niveau d’étanchéité. Ainsi, vous pouvez travailler plus longtemps en ayant les mains bien au sec.

    Les gants de jardinage pour fleurs délicates

    Paire de gants pour jardoner avec délicatesse

    Ce type d’activité nécessite une paire de gants qui vous laisse un maximum de sensibilité. En effet, pour ne pas abîmer les fleurs et les plantes délicates, le gant doit être fin et souple. C’est pourquoi les gants de jardinage en caoutchouc sont particulièrement adaptés. La finesse d’un gant en latex permet de manier délicatement même les toutes petites fleurs.

    Les gants en nitrile contre les produits nocifs

    Ces gants assurent une protection maximale contre les projections de liquide lors des manipulations de produits dangereux. Ils forment une barrière contre les agressions de produits tels que certaines peintures, désherbants, engrais ou autres solvants agressifs.

    Les gants en croûte de cuir anti-ampoules

    Grâce à leur matériau épais, ces gants en cuir sont parfaits si vous utilisez des outils de manutention (pelle, pioche, binette, etc.). Ces gants en cuir offrent moins de sensibilité que les gants en caoutchouc, mais ils protègent des ampoules et des échardes.

    Le gant multi-usages

    Les gants multi-usage s’utilisent pour effectuer les petits travaux du jardin. Ils conviennent pour arracher les mauvaises herbes ou pour rempoter vos plantes, par exemple. Leur face externe se compose de latex ou de polyuréthane, alors que l’intérieur se double d’une matière anti-transpiration. Ils sont peu chers et lavables.

    Des gants au jardin, été comme hiver

    Vous utiliserez des gants de jardinage quelle que soit la saison. En effet, il n’y a pas de saison pour les blessures les coupures ou les échardes. Par contre, l’hiver, ils vous protégeront des engelures et des gerçures.

    La tendance et la fantaisie s’invitent au jardin

    Protection fantaisie pour les mains : la sécurité de vos mains en beauté

    Les gants pour jardiner ne sont plus de simples accessoires utilitaires. Désormais, la fantaisie s’affiche aussi sur les outils de jardin et les aide-jardinier en tout genre. Adieu, le gant de jardin triste, vive le style au potager. La couleur et les motifs sont bien présents et les jardiniers adorent. Et vous ? Aimeriez-vous changer vos vieux gants contre un modèle plus moderne et plus gai ?

    La sélection de gants de jardinage de Bien dans mes pénates

    Tondeuse autonome : une robot intelligent qui travaille tout seul

    La tondeuse robot autonome, la solution idéale pour profiter de votre jardin sans vous fatiguer

    Vous rêvez d’un jardin au gazon impeccablement tondu, mais la simple perspective de devoir passer la tondeuse vous démotive ? Rassurez-vous, il existe une solution qui va vous changer la vie: la tondeuse autonome. Ce robot tondeuse n’a en effet pas son pareil pour couper votre gazon au millimètre près. Autonome, économique et connectée, la tondeuse-robot autonome vous libère de la corvée de tonte, Vous pouvez ainsi profiter de votre jardin en toute quiétude.

    Une tondeuse autonome, c’est quoi ?

    Les tondeuses robots intelligentes sont des outils de jardin électriques autonomes dotés de technologies modernes. Ces tondeuses sans fil fonctionnent grâce à une batterie embarquée et se rechargent auprès d’une station de recharge fixe. Il s’agit de robots-tondeuses connectés programmables selon vos souhaits et vos besoins.

    Un jardin digne d’un parcours de golf

    Elles travaillent selon la technique du mulching ou paillage. Cette pratique consiste à couper le gazon le plus finement possible, puis à le laisser se décomposer au sol. Ces résidus servent ainsi de paillage et d’engrais écologique et économique. Ils protègent également votre pelouse de l’évaporation. Ce type d’outillage est souvent recommandé pour un espace d’au moins cent mètres carrés.

    Une tondeuse autonome qui vous obéit au doigt et à l’œil

    Si la tondeuse-robot intelligente est autonome dans son fonctionnement, vous restez tout de même maître de son travail. C’est à vous que revient le choix de ses horaires, la fréquence des passages et la hauteur de coupe.

    Pourquoi acheter une tondeuse autonome pour votre jardin ?

    Un robot tondeuse est l’outil de jardin parfait pour tous ceux qui fuient la sacro-sainte corvée de la tonte de la pelouse. Ce robot intelligent s’en charge à votre à place, sans se plaindre. Vous aurez ainsi, presque l’impression que votre gazon se tond tout seul. Il vous suffit de le programmer et de le laisser faire.

    Une tonte en semaine

    Partez tranquillement au travail le matin. À votre retour, votre pelouse sera impeccable et prête à accueillir famille et amis pour le barbecue du week-end.

    La tondeuse robot en action le week-end et pendant vos vacances

    Le robot de tonte autonome ne prend ni week-end, ni vacances. Il travaille selon le programme que vous lui avez indiqué et n’a donc pas besoin de votre présence. Certains modèles sophistiqués proposent même une fonction qui leur permet de vous envoyer des SMS. Vous pouvez ainsi suivre à distance la progression du travail. Vous pouvez donc désormais savourer vos vacances sans le spectre de la corvée de devoir tondre à votre retour.

    Une tondeuse autonome vous libère du temps pour vos autres activités

    Que l’on travaille, ou que l’on soit un retraité très actif, le temps manque toujours pour jardiner ou pour farnienter. Heureusement, votre robot de coupe autonome est là pour vous faire gagner un temps précieux. Libéré de la corvée de tondeuse, vous pourrez alors vous adonner sereinement à votre passion du jardinage.

    Les avantages du robot de tonte autonome

    L’achat d’une tondeuse de jardin autonome vous offre de nombreux avantages par rapport à une tondeuse thermique. Elle est, bien sûr autonome, mais ce n’est pas sa seule qualité. En effet, ce robot sans fil est également silencieux, écologique et ne rechigne pas à travailler sous la pluie, Bref, vous allez l’adorer.

    Une tondeuse autonome qui se gère tout seul

    Comme son confrère, le robot aspirateur , il n’a pas besoin de votre présence pour fonctionner. Une fois la programmation effectuée, il se met tout seul au travail. Il applique scrupuleusement les horaires et les indications de coupe souhaitées (largeur de coupe, hauteur, etc.). Son travail terminé, il rentre à la station de chargement pour recharger ses batteries.

    Une bonne autonomie

    Les robots de tonte fonctionnent pour la plupart avec une batterie au lithium-ion. Mais attention, leur autonomie de fonctionnement peut varier selon le modèle et la configuration de votre terrain. Plus le dénivelé de votre terrain est important, plus votre tondeuse consommera d’énergie. Le poids de l’engin, lui aussi, peut entrer en ligne de compte. Ne négligez pas non plus, la puissance de la batterie. Plus elle puissante, plus le temps de travail de la tondeuse sera important. Par contre, le temps de charge sera plus long avec une batterie de 28 V qu’avec une batterie de 18 V . Comptez une bonne heure et demie.

    le robot de tonte intelligent : comment tondre sa pelouse sans se fatiguer

    La tondeuse autonome, un travailleur silencieux

    Le niveau sonore d’une tondeuse autonome ne dépasse guère 60 ou 65 dB, soit le bruit d’une conversation normale. Il n’y a donc pas risque de gêner votre voisinage lorsqu’elle est en fonctionnement.

    Les atouts du robot écologique

    Une tondeuse robot fonctionne à l’électricité. Elle ne produit donc pas d’émission de CO2, contrairement à une tondeuse traditionnelle à essence par exemple. Peu de bruit, pas de mauvaises odeurs ni de gaz polluants. Le mulching permet un broyage fin des résidus de tonte. Plus besoin de ramasser l’herbe coupée. Ce paillis végétal 100 % naturel à l’avantage d’éviter les sessions d’arrosage. Il peut aussi se réutiliser en engrais gratuit. Il remplacera avantageusement les produits chimiques. De plus, vous n’aurez plus besoin de faire de nombreux voyages à la déchetterie. Une pollution en moins.

    Un jardinier économique

    Acheter un robot autonome de tonte, est également une solution intéressante pour faire des économies. Il consomme peu d’électricité, allège vos factures d’eau, réduit votre facture d’engrais et votre consommation d’essence pour vous rendre à la déchetterie.

    Un robot autonome qui travaille par tout les temps

    La tondeuse à gazon automatique travaille presque par tous les temps. Pas question pour elle d’attendre la fin de l’averse à l’abri de sa station d’accueil, sauf si vous l’avez programmé pour cela. Seule la neige peut empêcher le robot de faire son travail.

    Une tondeuse connectée

    Parmi les nouveaux modèles de robots-tondeurs de gazon, il existent des modèles connectés très intéressants. Ces options vous informent en temps réel des incidents qui pourraient se produire sur le parcours de votre tondeuse. Si votre robot venait à se retrouver coincé par un obstacle, vous pourriez alors le dégager en le manœuvrant à distance. Il vous est également possible de modifier sa trajectoire dans le cas ou il aurait quitter sa zone de travail. Une alerte SMS vous prévient en temps réel.

    Optez pour une tondeuse avec fonction anti-vol

    Une fonction d’alarme ainsi qu’un code PIN sont des protections bien utiles contre le vol.

    Les inconvénients des robots autonomes de tonte

    Malgré toutes leurs qualités, ces robots ne sont cependant pas adaptés à tous les types de terrains et à toutes les configurations de votre jardin. La superficie, la pente du terrain, les obstacles, des passages étroits ou des marches d’escaliers peuvent lui poser quelques problèmes.

    • Un mauvais grimpeur au-delà d’un dénivelé de 30 % pour la plupart des modèles.
    • Une mise en place qui peut s’avérer compliqué pour les modèles nécessitant l’installation d’un câble périphérique.
    • Une coupe préventive avant le premier passage du robot car il n’est pas conçu pour couper des herbes hautes.
    • Des finitions pas toujours nettes qu’il faut peaufiner à l’aide d’un coupe-bordure (ou roto-fil).
    • Le mower (ou faucheuse) contourne les obstacles. Cependant, il ne fait pas toujours de détails lorsqu’il s’agit de petits objets de type jouet d’enfant.

    En résumé

    Si la perspective d’une corvée de tonte vous donne des boutons, la tondeuse sans fil autonome avec base de chargement est ce qu’il vous faut. Autonome, économique, écologique, connectée ou non, elle fera en sorte que votre pelouse se tonde toute seule !

    Le sélection de tondeuses autonomes de Bien dans mes pénates

    Un poulailler au jardin : un abri pour des poules heureuses

    Acheter un poulailler, un geste écologique qui fait du bien à votre porte-monaie

    Depuis quelques années, l’achat de poulaillers connaît un réel essor. En effet, cet abri à poules qui envahit nos jardins offre bien des avantages. Entre écologie et économie, voici pourquoi acheter un poulailler est un très bon plan.

    Un poulailler au jardin : les bases à connaître

    Un poulailler est avant tout un espace clos qui vous permet d’élever des poules dans votre jardin.

    Ça ressemble à quoi ?

    Il a souvent la forme d’une petite maison en bois divisée elle-même en plusieurs espaces :

    • Un espace volière grillagé qui peut éventuellement s’ouvrir sur un extérieur (jardin, terrain, volière de grande dimension, etc.).
    • Un espace nuit avec rampe d’accès.
    • Plusieurs perchoirs.
    • Un pondoir, ou espace de ponte, accessible par une trappe extérieure. C’est par là que vous pourrez récupérer les œufs.
    • Certains modèles sont équipés d’un tiroir à déjections pour faciliter le nettoyage.

    Espace volière d'une maison pour poules ouvert sur l'extérieur

    Quelle surface pour un poulailler ?

    Afin d’assurer à vos poules pondeuses un espace où elles seront à l’aise, choisissez un poulailler suffisamment grand. Une surface de 1 m² pour 2 poules est un minimum. Pas de cages à poules dans nos jardins.

    Bois ou plastique ?

    Les poulaillers en bois sont peu chers et s’intègrent facilement dans votre jardin. Vous pourrez le peindre ou le lasurer afin de le rendre unique. Cependant, certains leur reprochent d’être difficiles à entretenir (nettoyage et étanchéité à surveiller). Ils leur préfèrent les poulaillers en plastique. Ceux-ci seraient plus faciles à nettoyer (un simple coup d’éponge) et ne seraient pas sujet aux invasions de poux rouges. Pour eux, pas de problème d’étanchéité. Les poules sont donc bien à l’abri de la pluie et des courants d’air.

    De plus, les nouveaux poulaillers en plastique sont plus esthétiques et fabriqués en matériau recyclable.

    Un lieu protégé pour des poules heureuses

    Le poulailler n’a pas uniquement pour but de délimiter l’espace alloué à vos cocottes. Surélevé, il les tient à l’abri du froid, de la pluie, de la neige et des prédateurs. Il peut d’ailleurs être installé à l’intérieur d’un enclos en grillage à poules plus grand. Cela permettra à vos jolies pondeuses d’avoir accès à un extérieur plus important et de pouvoir s’adonner à leur passion : picorer et gratter le sol. Cette volière XXL pourra être couverte partiellement d’une bâche pour protéger vos volailles du soleil en été.

    Un poulailler au jardin : mode passagère ou vrai besoin ?

    Avoir des poules dans son jardin est un engouement assez récent. Mais alors, d’où vient cette passion subite pour ces gallinacés ? Certes, les poules pondent, mais ce n’est pas leur seule qualité. En effet, la poule est aussi un animal de compagnie très économique et qui plus est, écologique. Elle concentre à elle seule, tout ce que nous recherchons pour améliorer notre environnement. Elle n’est donc pas prête de quitter le jardin. Voici tous les avantages que peut vous procurer un poulailler.

    Le poulailler, une formidable usine de recyclage

    Les poules sont des animaux gourmands et omnivores. Pour les nourrir, rien de plus simple. Gardez vos épluchures, vos fruits et vos légumes abîmés : elles adorent ça. Ainsi, votre poubelle va considérablement s’alléger. Et pas besoin d’investir dans une immense basse-cour pour cela. Avec 2 ou 3 poules, vous pouvez dire adieu, non seulement à vos déchets de table, mais aussi aux larves d’insectes nuisibles qui squattent les fruits pourris tombés à terre.

    La maîtrise de votre alimentation

    Poule rousse dans son nichoir : deux oeufs extra frais pondus du jour

    Les œufs font partie de notre alimentation de base. En omelette ou dans nos pâtisseries, ils sont partout. Mais comment être certain de leur provenance, de leur qualité et du bien-être des cocottes qui les ont pondu ? En investissant dans un poulailler, vous pourrez répondre à toutes ces questions. C’est vous qui nourrissez vos poules et qui choisissez leur cadre de vie. De plus, en ramassant de bons œufs frais à quelques pas de la maison, vous consommez local et participez à la réduction de votre empreinte carbone. En principe, une poule pondeuse pond un œuf presque chaque jour. Cependant, cela peut varier selon les races et la période de l’année. Ainsi, on estime qu’une bonne pondeuse peut pondre environ 300 œufs par an.

    Profitez d’un insecticide écologique et gratuit

    Les poules sont friandes de petits vers, d’escargots et d’insectes (œufs, larves, chenilles, etc.). Or, ils sont nombreux à venir se nourrir à vos dépens en grignotant vos plantations. Si vous ne souhaitez plus utiliser de produits phytosanitaires, apprenez à vous en passer en adoptant des poules. Vous profiterez ainsi d’un jardin plus naturel tout en nourrissant vos cocottes gratuitement.

    Un engrais fait-maison sans rien dépenser

    Après avoir mangé, les poules vont tout naturellement produire des fientes. Or, celles-ci se révèlent être un engrais naturel très efficace. Si vous laissez vos poules se promener sur votre terrain, pas besoin de les épandre. Les poules les sèmeront au gré de leur cheminement. Par contre, si elles vivent en enclos, il vous faudra les collecter.

    Ce fertilisant, qu’on appelle le poulné, s’utilise dans toutes vos plantations en pot ou au potager. Il peut également alimenter votre compost.

    L’éducation par les poules

    Afin de responsabiliser vos enfants, apprenez-leur à prendre soin des poules de la maison. Cela les sensibilisera à la cause animale, mais aussi à la provenance des aliments qu’ils consomment. Car non, les œufs ne naissent pas dans des boîtes en carton.

    Un animal de compagnie passionnant

    Contrairement à une idée reçue et très largement répandue, la poule est loin d’être bête. Bien au contraire. Vous vous rendrez vite compte que votre poulailler (ensemble des habitantes de votre maison à cocottes) est doté d’une formidable intelligence. En effet, les poules apprennent vite et sont en réalité très futées. Les regarder est un spectacle aussi étonnant qu’amusant.

    Où acheter des poules ?

    Les poules pondeuses ou d’ornement s’achètent chez les éleveurs, dans les jardineries, mais aussi, sur les sites de petites annonces. Le prix peut varier d’un vendeur à l’autre et selon la race. La poule rousse, la plus commune, se vend aux alentours d’une vingtaine d’euros. D’autres races, bien plus rares peuvent atteindre 60 euros. Pensez également à l’adoption. Vous ferez une bonne action en recueillant une poule réformée promise à l’abattoir, car moins productive. Renseignez-vous auprès de la SPA et des associations de protection animale.

    Où acheter un poulailler pas cher ?

    Le succès des maisons pour poules a facilité leur commercialisation. Vous pourrez donc vous procurer votre pondoir dans les jardineries, dans les magasins de bricolage, mais aussi sur le Net.

    Acheter un poulailler, que du bonheur ?

    Acheter un poulailler implique qu’on l’entretienne correctement pour le bien-être des poules et pour une question d’hygiène. Il faut donc le nettoyer à fond régulièrement, changer la paille et veiller à l’approvisionnement en eau. Un coup de peinture (naturelle) le gardera en état plus longtemps s’il est en bois.

    À savoir

    Il est obligatoire de consulter votre mairie afin de connaître quelles sont les conditions sanitaires que vous devez appliquer à votre poulailler.

    Alors prêt à adopter la poulette attitude ?

    La sélection de poulaillers de Bien dans mes pénates

    Poulailler en bois, poulailler en plastique, poulailler avec ouverture automatique programmée, faites votre choix. Et n’oubliez pas d’acheter à vos poulettes, un perchoir, un abreuvoir et plusieurs mangeoires et des aliments spéciaux pour animaux de basse-cour.

    Composteur de jardin : le bac individuel pour faire son compost

    Comment faire son compost soi-même pour le jardin ?

    Vous faites déjà partie de ceux qui trient leurs déchets et vous aimeriez faire plus. Pour cela, il existe une solution facile à mettre en œuvre, le composteur de jardin. En effet, en recyclant vos biodéchets, vous pouvez réduire la quantité de ce que vous jetez aux ordures d’environ 30 %. Et en plus, vous pourrez produire un engrais de haute qualité. Mais comment faire un compost maison pour votre jardin ? C’est très simple. Il vous suffit d’un bac de compostage individuel d’extérieur, d’un seau à compost pour la cuisine et d’un aérateur de compost.

    Un composteur de jardin, c’est quoi au juste ?

    Un composteur de jardin, ou bac à compost d’extérieur est un contenant qui permet de déposer les déchets de cuisine et de la maison, ainsi que des déchets verts, afin de les valoriser. Il peut être en bois ou en plastique et de différentes contenances.

    Pourquoi utiliser un composteur de jardin ?

    Utiliser un composteur d’extérieur participe à la gestion des déchets et à la quête du zéro-déchet.

    Réduire ses déchets ménagers

    L’utilisation des bacs de compostage domestiques évite de jeter les déchets alimentaires dans les poubelles collectives. Il permet une valorisation des déchets fermentescibles par un processus naturel de décomposition maîtrisée. Il permet également de regrouper tous les déchets au même endroit pour les laisser se décomposer. Contrairement au tas de compost, il protège aussi vos déchets des mauvaises conditions climatiques et des animaux.

    Faire son compost

    Mais sa fonction principale est de fabriquer un fertilisant naturel pour vos plantes vertes ou/et votre potager. En effet, c’est à l’intérieur de ce bac que le processus biologique aérobie se déroule. Il optimise la conversion et la valorisation des matières organiques grâce à l’action des vers composteurs. Il s’agit donc d’une transformation naturelle.

    Que peut-on mettre dans un bac à compost de jardin ?

    Un bac à compost, ou bac à silo, peut recevoir pratiquement tous les détritus de cuisine et restes de repas.

    Non au gaspillage, oui au compostage avec le bac à déchets du jardin

    Les déchets autorisés

    Jetez-y vos épluchures de légumes, le marc de café (et les filtres) ou encore les croûtes de fromage. Mais pas seulement. Le papier essuie-tout, le carton peu épais, et même vos cheveux, peuvent y être déposés. Les déchets verts, dits déchets végétaux,  pourront eux aussi être recyclés. Parmi eux, les fleurs fanées, les feuilles mortes, l’herbe de tonte ou de petits branchages. Directement de la brouette au compost.

    Les interdits de séjour du bac à compost

    Ne déposez ni viande, ni os, ni noyaux dans votre compost. Idem pour ce qui concerne les écorces d’agrumes. Ces interdits ne se dégradent pas, mais pourrissent sans se transformer en fertilisant. Quant aux mauvaises herbes, elles risquent de germer et de gâter votre compost. Elles sont donc à éviter.

    Comment choisir le bon composteur de jardin ?

    Afin de choisir le bon composteur, tenez compte de plusieurs éléments importants. Sa taille, la matière, l’aération ou l’humidité

    Quelle taille pour un composteur à silo ?

    Orientez votre choix vers un bac à silo adapté à la composition de votre famille et votre consommation. Un bac à compostage de 1 m3 suffit amplement pour un jardin d’environ 500 m2.

    Quelle matière choisir pour un composteur de jardin ?

    Les bacs à compost en bois sont assez esthétiques. Cependant, tous ne sont pas assez hermétiques et certains laissent même passer trop d’air. Le compost risque alors de s’assécher. De plus, un composteur en bois a tendance à s’abîmer.

    Les silos en plastiques recyclés souples sont eux très résistants. Ils ne cassent pas aux premières gelées. Optez pour un modèle opaque où les vers pourront s’épanouir. Choisissez votre silo de couleur sombre. Il absorbera ainsi mieux les rayons du soleil.

    Une bonne aération pour un composteur de jardin dynamique

    Pour que le compost puisse bien travailler, le silo doit présenter une bonne aération. Néanmoins, les trous prévus à cet effet ne doivent pas être trop gros afin d’empêcher certains nuisibles d’y pénétrer (rats, mulots, etc.). Équipez-vous d’un aérateur d’air. Il s’agit d’une sorte de tige en métal muni de poignées d’un côté et de griffes ou ailettes de l’autre. Il vous aide à mélanger le compost en ameublissant la surface.

    À noter. Il existe des composteurs directement équipés d’un injecteur à air qui fonctionne avec une manivelle extérieure.

    Une évacuation efficace de l’humidité

    En travaillant, le compost produit un liquide, le jus ou thé. Celui-ci ne doit pas stagner au fond du bac et doit donc pouvoir s’évacuer facilement. Certains bacs proposent un robinet au bas de la cuve, d’autres sont perforés directement en leur fond.

    Un bac de compostage  stable

    Le compost doit être stable afin de ne pas basculer lors des différentes opérations (aération, remplissage, surveillance, etc.).

    Un accès facile à la matière

    Vous devez pouvoir travailler votre compost sans difficultés. Le bac doit avoir un couvercle amovible afin de faciliter le remplissage et l’aération. Il doit aussi posséder une ouverte frontale pour vous permettre de surveiller son évolution. Celle-ci doit se situer plutôt vers le bas de la cuve.

    Comment bien utiliser un composteur de jardin ?

    Le terreau, un produit naturel issu du compostage des déchets

    Pour tirer le meilleur parti de votre composteur individuel d’extérieur, et obtenir du bon terreau, il faut l’utiliser correctement. Pour cela, vous devez respecter certaines étapes.

    Les bons gestes du maitre composteur

    • Éliminez les gros morceaux afin de rendre plus facile l’action des micro-organismes.
    • Aérez régulièrement votre compost.
    • Diversifiez les types de déchets pour obtenir la présence de micro-organismes variés. Cela accélère la décomposition.
    • Assurez-vous que le taux d’humidité est correct. Trop humide votre compost risque de pourrir, pas assez humide, il sèche.

    Combien de temps pour faire du compost avec un composteur de jardin ?

    Le compost est dit compost mûr lorsque les déchets ne sont plus identifiables. Il présente alors une odeur d’humus, une couleur sombre et un aspect grumeleux. La population de vers est elle, plus nombreuse. C’est à ce moment-là qu’il faut procéder au tamisage du mélange obtenu. Les déchets n’ayant pas été entièrement décomposés peuvent ainsi être récupérés et remis dans le reste du compost. Du dépôt en bac à la récupération du terreau, il faut environ 6 mois.

    Peut-on accélérer la fabrication de compost ?

    Il est possible d’accélérer le processus de décomposition des déchets organiques. Pour cela, il suffit d’y ajouter un activateur de compost dans le bac à silo. Il peut être chimique, mais un activateur naturel est préférable. Les orties, la fougère et la consoude sont particulièrement efficaces dans les composteurs individuels.

    Le travail des vers à compost

    Les vers cpomosteurs, artisans de la valorisation des déchets

    Il est difficile de parler de compost domestique de jardin sans évoquer leurs habitants, les vers à compost (Eisenia fetida ou Eisenia andrei). Ce gros consommateur de matières organiques et carboniques en décomposition fait partie de la famille des lombriciens. Plus particulièrement de la branche des digesteurs ou décomposeurs. S’il porte de nombreux noms, ver du fumier, ver du terreau, ver zébré , ver rouge ou eisénie, c’est sous son appellation de ver de compost qu’il est le plus connu.

    Un cousin du lombric

    Souvent confondu avec le lombric, le ver composteur rouge est pourtant différent. Il est petit et fin (5 à 10 cm) et vit de 2 à 3 ans, contre 7 ans pour le lombric. Très prolifère, ses œufs ont la particularité de contenir plusieurs petits.

    Le lombric, lui, ne vit pas en compost, mais dans la terre. On le connaît d’ailleurs sous le nom de vers de terre. Le terme de lombricomposteur ou de lombricompostage n’est donc pas tout à fait exact.

    La sélection de composteurs de jardin et de poubelles à compost de cuisine de Bien dans mes pénates

    brouette de jardin : comment choisir la meilleure charrette à bras

    Comment choisir la meilleure brouette pour votre jardin ?

    La brouette de jardin est une alliée indispensable pour transporter des charges lourdes ou des matériaux encombrants. Terre, végétaux ou gravats, elle s’acquitte de sa tâche sans difficultés. Encore faut-il faire le bon choix. Entre la brouette à deux roues, la charrette à bras en acier galvanisé et la contenance du coffre, il n’est pas simple de trancher. Et que dire du charriot à quatre roues. Afin de vous aider, voici quelques pistes pour savoir comment choisir une brouette de jardin.

    Une brouette de jardin, qu’est-ce que c’est ?

    La brouette de jardinage (ou barouette pour nos lecteurs lyonnais) est un véhicule à bras. Il est équipé de deux brancards, d’une caisse ouverte, parfois de barreaux et d’une roue fixée sur un châssis. Cet outil de jardin permet de transporter des charges en reprenant le principe du levier, ce qui facilite la manutention.

    À quoi sert une brouette de jardin ?

    La brouette sert à ramasser et à déplacer facilement et rapidement tous les déchets de jardin. Parmi eux, les mauvaises herbes, les branchages ou les feuilles mortes, qui sans être lourds, sont encombrants. Vous pourrez également y transporter vos bûches. Cet outil indispensable vous évite ainsi de nombreux allers et venues jusqu’au point de stockage ou vers le compost. Elle se révèle également bien pratique pour le transport en une seule fois de vos outils de jardinage.

    Mais elle ne sert pas que pour le jardinage. Vous pouvez aussi l’utiliser comme diable de transport pour le déplacement d’objets divers, sous réserve de respecter sa charge maximale.

    La brouette de jardin : une, deux ou quatre roues ?

    Que vous soyez adepte des travaux de jardinage, ou contraint de transporter des charges lourdes ou encombrantes, la brouette est un outil de jardin incontournable au potager.

    La brouette de jardin à une roue

    La plus traditionnelle et classique des brouettes de jardin. Elle est maniable et ergonomique. C’est celle que tout le monde connaît. Avec sa roue unique et son effet de levier, elle supporte près de 70 % de la charge. Sa butée de déversement facilite l’évacuation des matériaux transportés.

    La chariote à bras à deux roues

    La brouette deux-roues, une charrette à bras super stable

    Il existe également des brouettes à deux roues (anciennement birotum). Celles-ci permettent de transporter des charges plus importantes. En effet, sur ce modèle de brouette, les roues supportent la totalité de la charge. Des poignées ergonomiques faciliteront la prise en main, le maniement et le déchargement de votre brouette à bras.

    Le charriot à quatre roues

    La cariole à quatre roues, une charrette stable et facile à utiliser

    Pratique et très stable, le chariot de jardin à quatre roues vous rendra bien des services. En effet, cette petite remorque à bras que l’on tire est souvent équipée d’une benne basculante. Cette option est d’ailleurs bien pratique pour vider son contenu (gravats, bois de chauffage, etc.). Elle à aussi  l’avantage de pouvoir être utilisable même par des enfants. Ils trouveront amusant de ranger leurs jouets de plein air dans cette jolie carriole.

    Bon à savoir

    Plus la roue est éloignée de l’utilisateur, plus la brouette est stable et facile à manier.

    Quelle roue choisir ? Pleine ou gonflée ?

    Bien choisir la roue de sa brouette est primordial. Optez plutôt pour des pneumatiques gonflés. Ils facilitent le franchissement d’obstacles, ne laissent pas de traces et sont très maniables. Petit bémol, la roue gonflée n’est pas à l’abri d’une crevaison. Une bombe anti-crevaison vous permettra de pallier ce désagrément en attendant de changer votre roue de brouette. Vous pourrez d’ailleurs les commander sans problèmes sur le Net.

    Quant aux roues pleines, increvables, elles ont le défaut d’être moins maniables.

    Quelle cuve choisir pour votre brouette de jardin ?

    Les coffres de brouettes sont la plupart du temps en acier peint à l’époxy, en acier galvanisé ou en plastique résistant. Le choix de leur contenance dépend de la manière dont vous souhaitez l’utiliser.

    L’acier galvanisé

    Le matériau le plus couramment utilisé pour la fabrication des brouettes de jardin est l’acier galvanisé. Il est en effet, particulièrement robuste dans le temps, et résistant face aux aléas climatiques et à la rouille.

    L’acier peint

    Ce type de brouette à cuve d’acier recouverte de peinture époxy est largement répandu. Elle présente elle aussi des qualités anticorrosion, mais sous réserve d’un bon entretien. Il est important de réparer sans attendre les coups et autres éraflures, au risque de votre apparaître de la rouille.

    La brouette en résine

    Cette matière plastique porte en réalité le nom de polypropylène. Il ne s’agit pas d’un simple plastique, mais d’une résine recyclable. Cette brouette ultra légère et maniable, a également l’avantage de ne pas craindre l’oxydation. Son défaut : une certaine fragilité qui peut la rendre cassante à la longue.

    La brouette en bois

    La brouette en bois, une charrette à bras décortive pour jardin romantique

    Beaucoup de jardiniers la surnomment la brouette à fleurs. En effet, ce modèle ne s’utilise plus guère qu’en décoration romantique pour le jardin, car il est assez lourd. Si vous avez craqué pour elle, gardez-la pour transporter des objets plutôt légers, comme de petits outils de jardin. Elle peut aussi convenir pour le ramassage des feuilles mortes. Une charge trop lourde viendrait s’additionner à une remorque déjà lourde en elle-même.

    La contenance : une brouette qui a du coffre

    La capacité de charge des coffres de brouettes diffère d’un modèle à l’autre. Les brouettes courantes proposent des contenances pouvant aller de 80 litres (environ 100 kilos) à 150 litres (300 kilos).

    Quel type de châssis choisir pour une brouette à bras ?

    Le châssis constitue la structure de la brouette tubulaire. C’est lui qui en assure la stabilité et qui permet une bonne répartition de la charge à transporter.

    Les châssis à monter sans butée de déversement

    Ces châssis en kit conviennent bien aux charges légères. Ils vous permettront, en effet, de porter des charges jusqu’à 80 Kg. Comme ils sont assez faciles à monter et à démonter, ils peuvent rentrer dans un coffre de voiture. Ils sont donc parfaits pour les jardiniers nomades.

    Les châssis montés avec pieds boulonnés

    Ce type de brouette possède une butée de déversement, et peut servir à transporter facilement des charges assez lourdes (environ 100 kilos.).

    Les châssis montés avec pieds intégrés

    Ces châssis sont particulièrement robustes et maniables grâce à la présence d’une butée de déversement. Ils vous aideront à porter des charges de 150 Kg presque sans effort.

    Une brouette de jardin polyvalente

    Optez de préférence pour un modèle de brouette de jardin polyvalent. Elle vous servira ainsi à effectuer toutes vos tâches sans effort. Ou presque.

    Un coffre en métal galvanisé, très résistant, sera parfait pour le transport de votre matériel. Placez-y vos sacs de terreau, vos plantes en gros pots, ainsi que vos outils de jardinage (râteau, binette, cisaille, etc.) ou votre outillage de bricolage. Orientez-vous vers une charrette à bras à deux roues qui assure une plus grande stabilité. Un très bon choix si vous transportez des arrosoirs plein d’eau. Choisissez un modèle à butée pour faciliter le déversement des matériaux (terre, paillis, etc.) si vous en avez l’utilité.

    Sinon, optez pour un charriot de transport (ou charriot remorque à quatre roues) à tirer. Il répond lui aussi à de nombreux usages.

    Une jolie carriole en bois bien pratique

    Comment utiliser correctement votre charrette de jardin ?

    Afin de ne pas malmener votre dos, soyez attentif à adopter une bonne position. Gardez le tronc bien droit, les bras tendus et faites travailler vos épaules. De cette façon, vous pourrez ménager la zone lombaire.

    Quant à votre chariot de jardin, soyez un jardinier avisé. Évitez de trop le charger. Respectez la charge maximum recommandée.

    Comment bien entretenir sa brouette de jardin ?

    Brouette rouillée : comment entretenir votre charrette à bras

    Afin de prolonger la durée de vie de votre brouette, nettoyez-la à l’eau claire après chaque utilisation. Séchez-la pour éviter tout risque de corrosion, puis rangez-la dans votre abri de jardin ou protégez-la des intempéries sous une bâche. Oui, l’entretien fait aussi partie du plaisir de jardiner.

    La sélection de brouettes de jardin de Bien dans mes pénates

    lampe solaire de jardin : un éclairage LED fourni ar le soleil

    Comment bien choisir la lampe solaire idéale pour votre jardin ?

    Le jardin est pour beaucoup, un havre de paix. Lieu de détente ou de jeux avec les enfants la journée, il devient un lieu convivial le soir pour les soirées d’été entre amis grâce aux lampes solaires pour extérieur. En effet, cet éclairage, alimenté par la lumière du soleil, a toute son utilité lorsque les jours diminuent à la mauvaise saison. Il guide vos pas à la nuit tombée et apporte un charme tout particulier a votre petit coin de nature. Économique et écologique, la balise solaire pour jardin est une solution idéale pour éclairer votre jardin facilement et à moindre coût. Voici tous les avantages d’une lampe solaire de jardin.

    La lampe solaire de jardin, ça fonctionne comment ?

    La lampe solaire fonctionne selon un principe tout simple. Les capteurs photovoltaïques présents sur la borne solaire captent la lumière émise par le soleil pendant la journée. Cette lumière est ainsi stockée pour être restituée par les lampes LED lorsque la lumière baisse. Une lampe de ce type peut éclairer votre jardin pendant une bonne partie de la nuit. Selon la qualité du produit, elle peut en effet, fonctionner entre 4 et 12 heures.

    C’est pourquoi, le choix de son emplacement est primordial. Choisissez impérativement un endroit ensoleillé ou très lumineux.

    Pourquoi acheter une lampe solaire de jardin ?

    Les lampes solaires peuvent se prêter à plusieurs utilisations et existent sous différentes formes. Vous aurez ainsi le choix entre les balises solaires, les bornes solaires, les lampes solaires et les palets solaires. Elles donnent ainsi du caractère à votre jardin en éclairant vos allées, vos massifs et vos arbres ou en structurant les différents espaces de votre jardin. Et tout ça, sans rien dépenser.

    Dessinez vos allées avec la lampe solaire de jardin

    Afin de délimiter le chemin qui mène à votre maison ou à votre abri de jardin, utilisez de préférence des balises qui se plantent dans le sol. Ces petites bornes de balisage lumineuses sont la plupart du temps vendues en lot. Il en existe de nombreux modèles que vous pourrez aussi mélanger pour un effet de style unique. Pensez aussi aux spots encastrables dans le sol, qui ne nécessitent pas trop de travaux. Un modèle à détecteur de mouvement évitera une trop grande pollution lumineuse.

    Sublimez vos végétaux

    Ampoules solaires d'extérieur pour mettre vos végétaux en lumière

    Des spots résistants à l’eau peuvent servir à signer de jolies mises en scène vos arbres d’ornement. Piquez-les directement dans le sol et orientez le faisceau lumineux de façon à bien éclairer vos plantes ou vos arbres. Pour ces derniers, choisissez un éclairage dont vous pourrez placer le panneau solaire au soleil. Vous le relierez au projecteur par un câble discret ou enfoui dans un massif de végétation basse ou rampante. Assurez-vous également que les LED apportent suffisamment de lumière pour une belle mis en valeur. Vous pourrez aussi les accrocher harmonieusement aux branches. Effet garanti.

    Créez une ambiance magique pour vos extérieurs

    L’éclairage extérieur mural est également une bonne solution pour magnifier vos extérieurs. Posez une applique murale extérieure à LED (ou plusieurs) éclaireront votre jardin ou votre terrasse d’une lumière douce ou intense selon leur usage. Complétez votre décoration lumineuse en disposant des lanternes solaires ou des guirlandes sur un muret ou au sol, pour une ambiance intimiste. Les couleurs chaudes se prêtent particulièrement bien aux espaces cosys.

    Éclairez vos pièces d’eau avec la lampe solaire de jardin étanche

    lampe solaires étanches pour magnifier vos pièces d'eau

    Si vous avez une piscine, un bassin ou une pièce d’eau, installez des lampes solaires étanches qui serviront de spots. Elles leur apporteront une touche de féerie.

    Les atouts d’un éclairage solaire pour votre jardin

    Qu’il s’agisse d’une lampe qui se pique dans le sol ou qui se pose, ce type d’éclairage comporte de nombreux avantages.

    Facile et rapide à installer

    Mis à part les spots encastrables pour les milieux aquatiques, l’installation d’un point lumineux à énergie solaire est vraiment très facile à mettre en œuvre. En effet, elle ne nécessite pas la mise en œuvre de gros travaux. Vous n’avez qu’a le fichez au sol, le posez ou même le suspendre aux branches d’un arbre et le tour est joué. En ce qui concerne les appliques murales, une perceuse vous sera utile. Votre lampe ne risquera pas de tomber.

    De la lumière gratuite

    Le petit panneau solaire intégré sur la lampe permet de mettre votre jardin ou votre extérieur en valeur sans rien débourser. Avec elle, pas besoin de consommer de l’électricité. La lumière du soleil est gratuite, profitez-en.

    Une lampe solaire et autonome

    Une lampe solaire est totalement autonome. Elle s’active automatiquement dès que la lumière ambiante baisse suffisamment. Un détecteur de luminosité fait le travail à votre place. Autre avantage, plus besoin de contrôler votre stock de piles ou de boîtes d’allumettes pour bougies. Elle n’en n’a pas besoin.

    Un éclairage nomade

    Les installations de lampes solaires ne nécessitant pas de raccordement à un point électrique. Elles peuvent donc se déplacer facilement. Leur poids, très léger, est aussi un atout pour les changer de place selon vos envies ou vos besoins. Les guirlandes solaires peuvent donc voyager dans le jardin sans problème.

    Une grande diversité de formes

    La diversité des modèles de lampes à énergie solaire pour le jardin a explosé ces dernières années.

    Les balises piquets à planter avec torche solaire

    Loin des premiers modèles de lampes solaires, les nouvelles balises solaires prennent désormais de nombreuses formes. Vous trouverez des exemplaires de lampes à effet de flammes de bougies, des cubes ajourés en résine ou en fer, et des globes en verre. Des formes imitant des animaux (papillons, libellules, etc.) ou des fleurs, sont elles aussi, très en vogue.

    Les lanternes solaires à poser ou à suspendre

    Ces nouvelles lampes solaires reprennent un design qui pourra être soit vintage soit carrément moderne. Les boules lumineuses solaires à diffusion de lumière douce ou colorée, connaissent un joli succès. Elles peuvent être utilisées pour créer un véritable décor en associant des éléments de différentes tailles.

    Les guirlandes scintillantes ou à grosses ampoules

    Guirlandes solaires sur une barrière en bois : une lumière solaire et féerique

    Très à la mode, la guirlande passe donc au jardin. Ces modèles, spécialement conçus pour l’extérieur, s’enroulent aussi bien autour d’une branche d’arbre, que d’une structure de pergola. Vous pourrez même les faire courir le long d’un muret ou d’une jolie barrière en bois.

    Des projecteurs à détecteur de présence

    Ces modèles offrent un peu moins de fantaisie que les autres éclairages solaires à LED du jardin. Ils ont plutôt un rôle fonctionnel et sécuritaire. Leur mission est de détecter la présence d’intrus sur votre propriété. Ils viennent aussi parfois à votre secours lorsque la serrure de votre porte d’entrée est difficile à trouver dans le noir.

    Le jardin des enfants

    Vous disposez peut-être d’une jolie cabane pour vos enfants. L’absence de lumière peut parfois être un problème. Heureusement, des lampes solaires en forme d’animaux (lampe solaire chat, grenouille, etc.) spécialement dessinées pour le coin jardin des enfants existent aussi sur le marché.

    Le côté obscur des lampes à batterie solaire

    Le côté écologique des lampes à éclairage solaire est un atout intéressant. Cependant, n’oubliez pas que leur durée de vie dépend de leur qualité. En effet, tous les produits ne se valent pas. Certaines lampes bas de gamme ne durent pas plus de deux ans. Ce point négatif annule tout simplement ce qui aurait pu être un bon bilan économique et écologique. Le recyclage et le tri coûtent cher à la collectivité. Devoir traiter une structure et une batterie composée de métaux polluants trop rapidement n’est donc absolument pas avantageux. Optez de préférence pour un modèle à batterie interchangeable. Cela vous évitera de changer la totalité de l’appareil. De même, choisissez des lampes solaires à détecteur de mouvement là ou cela est possible. Ainsi, elles ne fonctionneront pas pour rien le reste du temps.

    À savoir

    Les lampes solaires font partie de la catégorie des DEEE (déchets électroniques). Il ne faut donc pas les jeter à la poubelle. Déposez-les plutôt dans un point de collecte ou en déchetterie.

    Où acheter une lampe solaire de jardin pas cher ?

    Les magasins de bricolage vous proposent des promos dès les beaux jours. Profitez-en et achetez des produits de qualité. Vous ferez des économies. Consultez aussi régulièrement les sites de produits de jardin ou notre sélection de lampes solaires pour extérieurs. Lampadaire solaire, lanterne ou applique, vous trouverez forcément le modèle qui vous convient au meilleur prix toute l’année.

    La sélection de lampes solaires de jardin de Bien dans mes pénates

    le sabot de jardin en bois, une chaussure pour jardiner comme les jardiniers d'antan

    Les sabots de jardin, un accessoire indispensable qu’il faut choisir avec soin

    Les sabots de jardin sont indispensables pour tout jardinier qui se respecte. Mais attention, le sabot de jardinage moderne ne ressemble plus aux galoches en bois et en cuir des jardiniers d’antan. Le sabot de jardin nouveau est confortable, pratique et beau. Voyons comment le choisir.

    C’est quoi des sabots de jardin ?

    Un sabot de jardin est une chaussure thermoformée spécialement conçue pour le jardinage et les travaux en extérieur. Il est la plupart du temps en caoutchouc. Sa semelle extérieure à crampons est dessinée pour une adhérence optimale en sol humide ou boueux. Le chaussant est imperméable, résistant, mais également souple pour le confort du pied. Une semelle intérieure équipe quelquefois les sabots fermés. Les sabots en bois sont, eux, rigides, mais peuvent convenir à certains.

    Les différents types de sabots de jardin

    Selon vos besoins, vous pourrez choisir votre paire de chaussures de jardinage parmi plusieurs types de chaussures pour le potager.

    Le sabot de jardin semi-ouvert qu’on appelle aussi mule de jardin, laisse le talon et l’arrière du pied libre. Il s’enfile et s’enlève très rapidement. Il est donc très pratique pour assurer les petits travaux quotidiens au jardin lorsqu’il ne pleut pas. C’est le modèle le plus classique.

    Le sabot de jardin fermé ou sabotin ressemble à une chaussure sans lacets. Il vous faudra donc un peu plus de temps et vous aider de vos mains pour les utiliser. Cependant, il protège l’ensemble de votre pied de la pluie et du sol boueux. Il a aussi l’avantage d’offrir un bon maintien du pied.

    Les autres modèles de chaussures pour jardiner

    La bottine, dite bottillon de jardin est une petite botte qui monte jusqu’au-dessus de la cheville. Très couvrante, elle est idéale pour patauger dans la boue du jardin. Sa tige, assez haute, maintient bien votre cheville. Mais comme pour la chaussure fermée, elle est moins rapide à enfiler.

    bottes en caoutchouc pour le jardin une autre chausure pour jardiner

    Les bottes de jardin ne sont pas à proprement parler des sabots de jardin. Ils font néanmoins partie de la panoplie du jardinier. Elles sont encore plus couvrantes que les bottillons et vous protègent jusqu’au-dessous du genou. Revers de la médaille, elles sont assez difficiles à mettre et à enlever. Vous devrez donc vous asseoir pour vous chausser et vous déchausser.

    Le sabot traditionnel de jardin en bois

    Le sabot en bois revient en force dans les jardins. Longtemps mis de côté au profit du sabot en caoutchouc, plus léger, son côté naturel et authentique séduit. Ses adeptes ne lui trouvent d’ailleurs que des qualités. Résistant, durable, beau et confortable, ne sont que quelques-uns des adjectifs qui le qualifient.

    Pourquoi acheter des sabots de jardin ?

    Acheter des sabots pour jardiner n’est pas un luxe. En effet, ces souliers en caoutchouc conçus pour marcher dans la terre vous offrent de nombreux avantages. Pratiques, confortables et solides, vous ne regretterez pas votre achat.

    Des sabots pratiques

    Porter ces boots bas de jardin évite de salir l’intérieur de votre maison. Ils se quittent et s’enfilent plus ou moins rapidement selon le modèle. Cela vous permet ainsi d’effectuer de nombreux allers et retours du jardin à la maison ou à l’abri de jardin.

    Des chaussures pour votre sécurité

    Le sabot de jardin tout terrain ne craint ni la pluie, ni la boue, ni les éléments hostiles du jardin. Il protège vos pieds des petits cailloux qui jonchent votre terrain ou des branchages tombés au sol. Vous pourrez ainsi marcher sur une branche d’épines en toute sécurité. Par ailleurs, ses semelles antidérapantes vous empêchent de glisser et préviennent ainsi tout risque d’accident. Relativement épais, ils gardent vos pieds et doigts de pied à l’abri des chutes d’outils.

    Acheter des sabots pour le confort

    Par ailleurs, les souliers de jardin actuels sont légers et confortables. Vous aurez donc plaisir à les enfiler pour vos travaux de jardinage. Certains offrent une semelle intérieure pour encore plus de confort. D’autres chaussures de jardin sont fourrées pour être encore plus confortables. De vraies pantoufles de jardin.

    Des souliers ultra-résistants qui durent longtemps

    Le sabot de jardinage en caoutchouc est une chaussure très résistante. Ce type de soulier est un achat durable, car il vous accompagnera au jardin durant de longues années. Des économies en perspective.

    Une chaussure de jardin pas cher

    Acheter une paire de sabots de jardin ne vous reviendra pas très cher. Même de grandes marques leaders du marché les proposent à un prix très abordable. Vous en trouverez sur le net à moins de 50 €.

    Des sabots de plus en plus beaux pour jardiner

    Les sabots actuels jouent également la carte de l’esthétique. Plus fins, plus design, plus colorés, vous pourrez désormais jardiner avec style. Il existe bien sûr des sabots de jardin hommes et des sabots de jardin pour femmes, mais aussi une version de sabots enfants gais et colorés.

    Il est vrai que le sabot de bois a beaucoup de charme. Cependant, le sabot moderne permet un nombre quasi-illimité de couleurs, de motifs et de décorations. Vous trouverez ainsi des sabots de toutes les couleurs (rouge, bleu, rose, jaune, etc.) ou bicolores. D’autres modèles arborent, quant à eux, de jolis motifs (fleurs, papillons, etc.). Certaines paires de chaussures de jardinage sont parfois ornées de petites fleurs en cuir.

    De plus en plus design et tendance, la mule de jardinier prend des airs de  sandale de ville et peut se porter pour la détente, en dehors du jardin. Quant aux bottes imperméables, confortables et colorées, elles peuvent aisément servir de bottes de pluie.

    Comment choisir des sabots de jardin ?

    Les sabots de jardinage présentent donc de nombreux avantages. Mais comment bien les choisir et quels sont les critères à prendre en compte ?

    Quelle matière choisir pour des sabots de jardin ?

    En plus de protéger vos pieds, vos souliers de potager doivent vous apporter un maximum de confort.

    Le sabot en caoutchouc est souple et semble être le plus confortable. Pourtant, certains jardiniers le trouvent un peu lourd au pied. Si c’est votre cas, optez pour sa version en EVA (Ethylène Vinyle Acétate), plus légère. Le sabot en PVC est, quant à lui, très résistant.

    Le néoprène s’utilise de plus en plus dans le monde de la chaussure pour jardiniers. Ce caoutchouc synthétique épais, mais léger, souple et respirant, est aussi parfaitement étanche et thermorégulateur. C’est pourquoi on le trouve dans les équipements pour sports nautiques.

    Quel style de sabot choisir ?

    Nous l’avons vu un peu plus haut dans cet article, il existe deux types de sabots pour travailler au potager. Choisissez les vôtres selon vos besoins.

    • Le sabot à talon ouvert pour les beaux jours, les sols secs et les petits jardins
    • Le sabot de jardin fermé pour les jours de mauvais temps, les sols boueux.

    Comment bien choisir sa taille ?

    Connaître votre pointure est impératif pour bien choisir vos chaussures, y compris vos sabots de jardinier.

    Pensez également à tenir compte de l’épaisseur des chaussettes que vous allez porter à l’intérieur de vos sabots. Cela est d’autant pus important s’ils sont fermés.

    Autre option, les mules de jardin de style Crocs. Elles possèdent, une bride ajustable bien pratique.

    Comment bien entretenir ses sabots de jardin ?

    Le sabot de jardin est assez facile à entretenir. Les sabots en EVA, notamment, se lavent à l’eau et au savon et d’une brosse. Un petit coup de brosse pour enlever la crasse, un coup de chiffon pour enlever l’humidité et une séance de séchage à l’air libre sur votre paillasson. Rien de plus.

    Une fois secs, prenez soin de ranger vos chaussures de jardin à l’abri. Bien entretenus, vous les garderez ainsi plus longtemps.

    La sélection des meilleurs sabots de jardin du moment de Bien dans mes pénates

    Aigle, Dunlop, Saguaro ou Isotoner sont des marques réputées de sabots dédiés au jardinage et aux travaux d’extérieur. Vous les trouverez en fouillant dans notre sélection.

    housse salon de jardin, une bonne protection contre les intempéries

    Comment bien protéger votre salon de jardin ?

    Les mauvais jours arrivent et avec eux, la pluie, le froid, la neige et le vent. Il est donc temps de protéger vos meubles de jardin. En effet,  les meubles d’extérieur soumis aux intempéries s’abîment. Les remiser est bien sûr la meilleure solution, mais ce n’est pas toujours possible. La housse de protection pour mobilier de jardin est alors une très bonne alternative. Voici ce qu’il faut savoir sur la housse de salon de jardin.

    La housse salon de jardin, une protection efficace contre les éléments

    Les housses de salon de jardin représentent une très bonne solution pour mettre votre mobilier de jardin à l’abri des intempéries. Ces housses de protection sont, en effet, spécialement conçues pour cet usage. Elles sont :

    • solides et résistent au vent
    • épaisses pour limiter l’impact de la grêle
    • imperméables
    • déperlantes
    • anti-UV
    • aérées pour éviter la condensation
    • traitées contre la prolifération des bactéries
    • équipées d’un système de fixation efficace par œillets ou par cordon de serrage. Optez pour des oeillets en fer plus résistants.
    • parfois sur-mesure

    Elles assurent donc un système de protection optimale à votre mobilier de jardin voué à braver les éléments. Un véritable rempart contre les agressions climatiques.

    Attention à la qualité

    Il est parfois financièrement tentant d’acheter une protection de salon de jardin d’entrée de gamme. Cependant, il y a des risques à lésiner sur la qualité de ce produit. Bien sûr, toutes les housses à bas prix ne sont pas toutes à jeter, mais quelques points sont à vérifier. Assurez-vous de la résistance de la toile afin qu’elle ne se déchire pas au premier coup de vent. Vérifiez également qu’elle soit bien traitée anti-bactéries. Vous risqueriez de retrouver votre ensemble de jardin couvert de moisissures au printemps.

    Pourquoi utiliser une housse de protection pour votre salon de jardin ?

    Beaucoup pensent que le mobilier de jardin est traité contre les intempéries. C’est vrai, en partie. Cependant, chaque matériau présente des faiblesses que seule une protection efficace peut contrer. Les meubles de jardin en bois peuvent ternir ou se tâcher sous les assauts des mauvaises conditions climatiques. Votre joli fauteuil de jardin en plastique ou en en PVC peut lui perdre ses couleurs et devenir cassant. Une protection spéciale meubles de jardin, les gardera en bon état plus longtemps.

    Mobilier d'extérieur en teck sans protection

    Tous à l’abri !

    La solution idéale reste bien sûr de disposer d’un garage ou d’un abri de jardin où stocker votre ensemble de jardin. Cet abri est une merveilleuse protection contre la rudesse des éléments. Ils seront ainsi bien à l’abri de la grêle et de la pluie. Mais pas de la poussière. Placez les coussins et textiles dans des sacs qui laissent passer l’air et fermez-les. Si possible, rangez un coussin par sac.

    Avant d’hiverner vos meubles, procédez à un nettoyage complet et séchez-les bien. Couvrez-les ensuite soigneusement afin qu’ils restent protégés des saletés ambiantes. La poussière, les traces de pattes de chat en balade dans le jardin, etc. Pensez aussi à surélever votre salon de jardin. En cas d’inondation, il gardera les pieds au sec.

    On reste dehors !

    Pour protéger vos meubles de jardin, pensez à la housse de chaise

    Si votre ensemble de jardin doit rester à l’extérieur, acheter une housse qui s’adapte à chaque élément. Table, fauteuils ou canapé de jardin, chacun pourra se mettre à l’abri. Et surtout, faites la liste de vos meubles d’extérieur avant de faire votre achat de housse protectrice. Il vous faudra peut-être,

    • Une housse rectangulaire pour une table rectangulaire et ses chaises
    • Une housse ovale pour une table ovale et ses chaises
    • ou bien une housse ronde pour une table ronde et ses chaises
    • Une housse pour chaises empilables
    • Une housse pour votre fauteuil suspendu et vos fauteuils de jardin
    • La housse pour chaise longue et transat.

    Pensez aussi à la protection pour canapé d’extérieur d’angle ou droit. Elle est indispensable. Il existe également une housse pour le banc de jardin qu’on oublie souvent de protéger. Et pour finir, n’oubliez pas non plus la housse de protection en forme de fourreau. Il en existe pour parasol classique ou déporté.

    Et pour ceux qui ont la chance d’en posséder une, achetez une housse de protection pour votre balancelle de jardin.

    Que penser de la bâche en plastique ?

    La bâche est une solution peu onéreuse et très facile à mettre en place. Mais si elle assure une bonne protection à votre mobilier de jardin, la bâche de protection en plastique présente un inconvénient majeur. Contrairement à une housse de protection enveloppante et fixable, elle n’est pas conseillée dans les régions très ventées. N’étant pas arrimée, elle risque de s’envoler à la moindre rafale de vent.

    Faut-il couvrir un salon de jardin installé sous une pergola ?

    Un salon de jardin sans défense contre les intempéries même sous abri

    Oui, comme pour le mobilier soumis directement aux intempéries, il est recommandé de protéger votre salle à manger d’extérieur sous pergola. Un vent peut dévier la pluie, la grêle ou la neige et endommager vos meubles. Une bourrasque peut également renverser vos chaises qui vont alors présenter des marques de chocs. Enfin, les oiseaux qui nichent au jardin peuvent venir s’y poser et y laisser de petits « cadeaux ». Ceux-ci peuvent entraîner de la corrosion sur les meubles en fer forgé, puis l’apparition de rouille. Vos meubles ont donc besoin d’une couverture qui les mettra à l’abri.

    Une housse salon de jardin « tout terrain »

    La housse pour extérieur peut aussi servir à la belle saison. C’est le cas lorsque vos meubles ont besoin d’une protection imperméable contre la pluie d’été ou les rayons-UV. Cette enveloppe protectrice est en effet, conçue pour protéger un mobilier qui reste dehors en toute saison.

    Mais elle pourra aussi mettre votre table de salon de jardin à l’abri des projections d’herbes lors de la tonte de la pelouse ou des poussières si vous faites des travaux salissants. Optez pour un modèle épais si votre table possède un plateau en verre trempé. Il amortira un choc léger.

    Utilisez sans hésiter la housse pour salon de jardin lors des séances de peinture des enfants. Mieux vaut tacher la bâche plutôt que votre belle table de jardin en teck massif.

    Elle évitera aussi les traces de pattes des petits animaux qui viennent s’y attarder la nuit ou pendant votre absence.

    La housse pour barbecue

    Le barbecue fait également partie du mobilier de jardin. Il aura donc lui aussi droit à sa housse de protection spéciale barbecue.

    La sélection de housses de protection de Bien dans les pénates

    Que ce soit pour un salon de jardin, un canapé, une table de jardin ou un bain de soleil, vous trouverez ici la housse de protection idéale pour protéger efficacement votre mobilier d’extérieur des chocs et des salissures.

    Nichoir à oiseaux : un abri pour les mésanges bleues

    Comment bien choisir et installer un nichoir protecteur pour les oiseaux du jardin

    Si la plupart des espèces d’oiseaux sont d’incorrigibles SDF, certaines périodes de l’année peuvent leur causer bien des désagréments. Un petit abri douillet sera alors le bienvenu pour ces charmants volatiles qui enchantent votre jardin. La période de nidification, par exemple, ou la saison hivernale sont donc tout à fait propices à l’installation d’un nichoir à oiseaux dans votre jardin. Voici comment choisir et installer une maison pour les oiseaux du jardin dans les règles de l’art.

    Le nichoir à oiseaux, un simple lieu de passage

    Vous aimez contempler le spectacle des petits oiseaux dans votre jardin et vous leur avez peut-être déjà installé une mangeoire et des abreuvoirs disséminés çà et là. Afin de les aider à passer l’hiver au chaud ou à nidifier sans stress, installez-leur également des nichoirs où ils le sentiront en sécurité. Mais ne vous désolez pas si ces volatiles malicieux ne les occupent pas en permanence. Il ne s’agit pas pour eux d’un lieu de résidence. Ces cabanes ne sont que des abris qui leur servent de maternité puis de pouponnières à poussins.

    Quel type de nichoir à oiseaux choisir ?

    On peut dire qu’il existe deux grands types de maisons pour oiseaux : les nichoirs fermés et les nichoirs semi-ouverts, chacun ayant leurs locataires spécifiques.

    Le nichoir à oiseaux fermé

    Les nichoirs fermés disposent d’une ouverture, dite trou d’envol. Sombres par essence, ils accueillent les oiseaux cavernicoles, tels que les moineaux, les étourneaux et les jolies mésanges bleues. En effet, ces oiseaux construisent leur nid dans les endroits sombres comme des trous d’arbre ou autres cavités naturelles qu’ils agrandissent selon leurs besoins.

    Les nichoirs semi-ouverts

    Ces abris possèdent une ouverture beaucoup plus large qui laisse entrer la lumière. Ils conviennent parfaitement aux oiseaux semi-cavernicoles parmi lesquels on trouve le rouge-gorge, le rouge-queue noir ou la bergeronnette grise.

    La mangeoire pour oiseaux ouverte

    La mangeoire ouverte : un accès libre pour tous les prédateurs

    Il ne s’agit pas à proprement parler d’un abri pour les oiseaux sauvages. Il est plutôt question d’un plateau abrité pour protéger les graines ou les boules de graisse des intempéries. Cette plateforme ne protège en rien contre les prédateurs comme le montre notre photo.

    Nichoir à oiseaux : les critères à respecter

    Avant d’acheter votre nichoir ou vos nichoirs à oiseaux, il faut connaître quelques informations sur vos locataires à ailes. Mal choisi, vous aurez bien du mal à y attirer les oiseaux et votre maisonnette restera vide.

    Un abri en bois de qualité

    Un bon nichoir à oiseaux doit être résistant aux intempéries. Il faut donc l’acheter dans un matériau qui ne se déforme pas sous les assauts de la pluie et du vent. Le cèdre rouge ou le pin Douglas sont des bois particulièrement résistants qui ne nécessitent pas de traitement nocif pour les oiseaux. Naturellement imputrescibles, ces bois, répulsif naturel contre les insectes, sont donc parfaits pour une cabane douillette.

    Le diamètre du trou d’envol

    Le diamètre du trou d’envol des nichoirs fermés est un critère dont il faut tenir compte au moment de votre achat. En effet, il doit être suffisamment grand pour laisser passer l’oiseau, mais assez étroit pour empêcher l’entrée du nid aux éventuels prédateurs. Ainsi, une entrée de 28 mm conviendra tout à fait pour certaines espèces de mésanges (huppée, noire ou bleue), mais sera trop petite pour les mésanges charbonnières, les étourneaux et les moineaux. Pour ces derniers, un trou pouvant aller jusqu’à 50 mm sera nécessaire.

    Un toit pour protéger votre nichoir à oiseaux

    Optez pour un abri à oiseaux qui comporte un toit bénéficiant d’une bonne avancée. Il ne s’agit pas ici d’esthétique, même si l’aspect est très joli. Le toit a pour rôle de faciliter l’écoulement de la pluie et l’avancée protège le trou d’envol des infiltrations d’eau. Le nid et ses occupants restent alors bien au sec. Si vous jugez que l’avancée n’est pas suffisante, penchez légèrement la boîte pour offrir une meilleure protection à vos petits locataires ailés. Servez-vous aussi de l’avancée du toit de votre abri de jardin pour une protection accrue et un ancrage solide.

    La profondeur de la boîte

    Si le diamètre du trou d’envol est important, la hauteur qui le sépare du fond de la boîte l’est tout autant. En effet, les œufs, et plus tard les oisillons doivent être protégés des aléas climatiques et des prédateurs.

    Une ouverture facile pour le nettoyage

    Comme nous l’avons vu précédemment, les oiseaux n’occupent pas les nichoirs tout au long de l’année. Il est alors important de pouvoir les nettoyer facilement afin qu’ils trouvent place nette lors de leur prochaine occupation. Car les oiseaux n’utilisent leur nid qu’une seule fois et le reconstruisent à chaque nouvelle utilisation. Il doit être totalement vide et propre si vous espérez y voir une nichée s’y installer.

    Un abri bien aéré

    Un nid doit pouvoir bénéficier d’une bonne aération. Assurez-vous que le nichoir que vous avez choisi dispose bien de petites aérations afin que la circulation de l’air à l’intérieur du nid soit efficace.

    La tige de repos du nichoir : une idée à combattre

    En réalité, il ne faut pas choisir une maison pour oiseaux équipée d’un perchoir. Les oiseaux ne s’y posent pas et elle ne sert que de point d’accroche aux prédateurs qui peuvent alors s’y suspendre.

    Où installer une maison pour les oiseaux ?

    Choisissez de préférence une exposition sud-est pour votre abri afin que les occupants puissent profiter un peu du soleil. Mais attention, pas de plein soleil.

    Un endroit calme, éloigné des lieux de passage et du vent sera idéal pour les oiseaux du ciel. Ne succombez pas au charme des maisons suspendues au bout d’une chaîne et qui se balancent au vent. Elles n’auront guère de succès. Prenez soin de bien l’arrimer à l’aide d’un fil de fer très rigide afin qu’elle reste bien en place.

    Une jolie maisonnette à oiseaux à l'abri des prédateurs

    Penser à fixer solidement le nichoir à un arbre ou tout autre support afin d’éviter les secousses (dues au vent) ou pire, une chute. L’abri doit pouvoir également résister aux tentatives d’agression du chat de la maison ou des matous du quartier. Évitez également de l’installer dans un arbre si les branches sont trop près de l’abri. Elles constitueraient une plateforme d’approche pour les prédateurs, tout comme la tige de repos.

    La sélection de nichoirs à oiseaux de Bien dans mes pénates

    aquaponie, un système de culture qui mêle pantes et poissons

    L’aquaponie, une approche durable pour la production alimentaire locale.

    Dans l’air du temps et en plein essor, l’aquaponie est un mode de culture plébiscité en agriculture urbaine. Il s’agit d’un écosystème naturel où les déchets de l’animal deviennent la nourriture du végétal. Elle pourrait être demain une solution écologique pour une production locale plus respectueuse de notre environnement et de notre planète.

    L’aquaponie, c’est quoi ?

    Ce procédé a été mis au point en Asie sous le nom de rizipisciculture, la culture du riz étant couplée à l’élevage des poissons. Elle est une parfaite symbiose entre les plantes et les poissons.

    L'aquaponie : quand les possins deviennent jardiniers

    Comment ça marche ?

    Le terme aquaponie est la contraction des mots aquaculture et hydroponie. Il s’agit de recréer en circuit fermé, un écosystème permettant la culture et l’irrigation de plantes placées sur un substrat, au moyen d’une pompe alimentée par l’eau d’un bassin où sont élevés des poissons. Les matières organiques que sont les déjections de poissons, vont servir de nourriture aux plantes. Chargées en éléments nutritifs, elles sont idéales pour la culture des végétaux et permettent des rendements intéressants.

    La filtration de l’eau

    La qualité de l’eau est primordiale en agriculture biologique. L’ammonium de l’eau produit par les déjections des poissons est récupéré grâce à un bio-filtre qui sert d’habitat aux bactéries. Il est ensuite transformé en nitrite puis en nitrate et absorbé par les végétaux. Les plantes servent alors elles-même de filtre biologique. Elles purifient l’eau qui retourne à l’aquarium débarrassée de toute substance nocive pour l’animal.

    Pourquoi se lancer dans l’aquaponie ?

    L’aquaponie permet à chacun de faire pousser toute l’année ses propres légumes de saison de façon autonome et sans aucun apport de pesticides ou d’engrais.

    Un rendement important et des économies d’eau

    Son principal réside dans l’intérêt d’une production de légumes relativement importante sur une surface réduite pour une utilisation d’eau minimale. Le rendement moyen au mètre carré d’un tel potager se situerait entre 150 et 300 kilos de nourriture. Il faut y ajouter la possibilité de consommer aussi entre 30 et 40 kilos de poissons sains pour 1000 litres d’eau. On n’est pas loin de l’auto-suffisance ! On comprend tout de suite l’intérêt écologique de ce système. Cette culture à domicile réduit la pollution liée au transport, ne nécessite aucun fertilisant chimique. De plus, les économies d’eau peuvent aller jusqu’à 90% par rapport à un jardin traditionnel de pleine terre.

    Manger ce que l’on produit

    Manger un produit que l’on a cultivé soi même est en soi un grand plaisir. Presque tous les fruits et légumes peuvent être cultivés de façon bio grâce à ce procédé. Vous pourrez donc y cultiver tomates, haricots, laitues, épinards, fraises et herbes aromatiques. Seuls les légumes racines (carottes, pommes de terre…) ne sont pas cultivables. Au delà du goût retrouvé, car non dénaturé par le conditionnement et le passage en chambre froide, on peut donc en faire une activité rentable. Par contre il est conseillé de commencer « petit ». L’aquaponie tout comme le jardinage traditionnel nécessite un apprentissage. Mais une fois maitrisée, cette technique de culture vous donnera les plus grandes satisfactions. Et comme il n’est jamais trop tôt pour commencer, on trouve dans certains magasins, des kits d’aquaponie adaptés à la taille des enfants.

    Un système autonome et peu d’entretien

    D’autres avantages pourront vous convaincre de vous lancer dans un tel système de culture. Il ne nécessite pas d’arrosage, ni de désherbage. Une production maraîchère autonome en somme ! Seul un entretien du système de pompe est nécessaire.

    Aquaponie: les précautions à prendre

    Bien sûr comme toute production alimentaire, l’aquaponie nécessite quelques précautions pour maintenir l’équilibre du système.

    Le PH de l’eau à surveiller

    Le PH de l’eau doit se maintenir entre 6 et 7. La température de l’eau doit elle aussi faire l’objet d’une surveillance et être maintenue entre 18 et 30 degrés. A surveiller aussi, le taux de nitrate. Il est conseillé de le stabiliser entre 40 et 120 ppm. Le choix du substrat qui accueille les plantes est également très important.

    La qualité du substrat

    En aquaponie, le substrat remplace la terre. C’est là que les plantes prennent racines et que se nichent les bactéries nitrificatrices indispensables à leur alimentation et à leur croissance. Il ne doit pas perturber le PH de l’eau. On oublie donc les substrats calcaires. Ses grains doivent être réguliers afin de faciliter la circulation de l’eau et éviter sa stagnation. Ils ne doivent pas se désagréger afin ne pas polluer l’eau et doivent aussi être poreux. Cela permet d’assurer la bonne fixation des bactéries qui pourront alors y proliférer. Les principaux substrats réunissant ces propriétés sont les billes d’argile, le gravier de rivière, peu onéreux mais assez lourd ou la pouzzolane. Cette roche volcanique poreuse et dotée d’alvéoles propices à la nidification des bactéries est idéale.

    Notre conseil

    Il est plus prudent de bien rincer le substrat avant sa première utilisation. Vous éviterez ainsi tout risque de contamination et de pollution de l’eau.

    Quels poissons choisir en aquaponie ?

    Carpe koi, un poisson jardinier idéal pour le système aquaponique

    Les poissons d’eau douce se plaisent particulièrement dans un aquarium d’aquaponie. Parmi eux, la truite, la carpe commune ou carpe Koï, mais on peut également utiliser des crevettes ou des écrevisses. Pour nourrir les poissons, évitez les farines industrielles et préférez leur les vers du compost par exemple. On peut cultiver la lentille d’eau (lemna minor) qui adore les milieux contenant de l’ammoniaque. Elle contient des protéines, des lipides et du carotène qui apporte de la vitamine A. Sa croissance très rapide en fait la plante idéale en culture aquaponique. Nourris de façon saine, les poissons sont alors eux aussi parfaitement comestibles.

    Aquaponie: comment bien commencer ?

    Vous n’êtes pas un bricoleur émérite ? Il vous sera très facile de vous procurer un kit de démarrage en aquaponie. On en trouve de toutes les tailles et à tous les prix, et quelquefois très design. Ces kits ont l’avantage de proposer un système tout en un, complet et adapté à votre usage. Ils peuvent s’installer à l’extérieur et même à l’intérieur, dans une véranda, dans un abri de jardin ou un garage. Il faut un endroit qui offre un ensoleillement correct pour permettre la croissance des plantes et une zone un peu ombragée pour le bac à poissons. Prévoyez aussi un accès sécurisé à une prise électrique pour le fonctionnement de la pompe.

    Les kits d’aquaponie pour commencer sans stress

    La plupart de ces kits comprennent:

    • Un bac de culture pour les plantes
    • Un bassin ou aquarium pour les poissons
    • Une pompe électrique et sa tuyauterie
    • Un bio-filtre
    • Le substrat
    • Un éclairage Led se trouve dans certains kits

    Il ne vous reste plus qu’a choisir vos plants, vos plantes, vos poissons et leur nourriture !

    Le saviez-vous 🐠 ?

    Il existe une fédération française d’aquaponie. Vous y trouverez du matériel, des conseils et des formations qui vous aideront à bien démarrer.

    Les inconvénients à connaître

    Les inconvénients en aquaponie sont rares mais il est bon d’en tenir compte avant de se lancer. Cette culture est dépendante de l’électricité sauf en cas de production par panneaux solaires. Cela peut avoir des conséquences en cas de panne électrique prolongée. Elle oblige à une présence quasi quotidienne afin de maintenir l’équilibre de l’écosystème d’où la nécessité de pouvoir compter sur une âme charitable en cas d’absence.

    En résumé

    L’aquaponie est un procédé innovant et accessible à tous. Facile à intégrer dans nos habitats, ses potentialités en font l’une des solutions à la demande croissante de nourriture de nos sociétés. Sans aller jusqu’à l’autonomie complète elle pourrait nous permettre de grandement réduire notre impact sur l’environnement.

    L'abri de jardin, une cabane pleine de charme

    Comment choisir un abri de jardin adapté à votre usage ? Nos conseils.

    Les cabanes de jardin ont toujours fait partie de l’univers de ceux qui cultivent la terre. Qu’il s’agisse de ranger et de stocker du matériel, de mettre à l’abri son bois, ses bêtes ou de se protéger du mauvais temps, elles ont toujours joué un rôle protecteur. Et cette fonction perdure même avec la vie moderne. L’abri de jardin actuel conserve son attrait : rangement pour votre matériel de jardin ou pièce de vie supplémentaire, le petit cabanon se décline désormais en bois, en PVC ou en métal. Voici comment choisir un abri de jardin selon votre usage.

    Choisir un abri de jardin selon son usage

    Installer un abri de jardin correspond à un besoin bien précis. Son choix va donc dépendre directement de l’usage que vous souhaitez en faire. En effet, les cabanons de jardin peuvent servir à bien des choses. Vous pourrez ainsi y stocker du matériel (vos outils de jardinage, votre salon de jardin ou votre vélo), ou y bricoler tranquillement et à l’abri. Mais ce n’est pas tout. Les nouvelles cabanes de jardin ont trouvé de nouvelles fonctions. Elles servent désormais de :

    • cuisine d’été avec rangement pour ustensiles et la vaisselle
    • salle de jeux pour les enfants
    • studio de musique pour les ados indépendants
    • chambre d’appoint pour les invités de passage
    • bureau pour le télétravail
    • atelier de peinture ou de couture

    Une cabane de jardin, espace de jeux pour les enfants

    et bien plus encore.

    Bien définir les caractéristiques d’un abri de jardin

    Selon sa (ou ses) destinations, il vous sera nécessaire de respecter quelques points.

    En effet, la hauteur sous faîtage de la cabane et son encrage au sol ne seront pas les mêmes s’il s’agit d’un espace de vie ou d’un simple lieu de stockage.

    De même, le choix du plancher et des ouvertures, vitrées ou non, (portes, fenêtres, volets, etc.) sera bien différent pour un abri destiné à accueillir des invités ou un espace de travail.

    Le matériau de construction et l’isolation font également partie des critères à étudier, au même titre que l’esthétique et la durabilité.

    Abri de jardin : les différents matériaux

    Là encore tout dépend de l’utilisation que vous souhaitez faire de votre cabanon de jardin et du budget que vous souhaitez y consacrer.

    Les abris de jardin en métal

    Dépourvus d’isolation, l’abri en métal est parfait pour le stockage des outils de jardin. Cette petite annexe, souvent peu esthétique, a néanmoins l’avantage d’être particulièrement économique et facile d’entretien. Un coup de peinture de temps en temps (peinture fer et antirouille) suffit à la protéger des aléas climatiques et de la corrosion.

    Le cabanon de jardin en PVC

    Plus polyvalent que sa version en métal, l’abri de jardin en PVC (ou abri de jardin en résine) est encore plus facile à entretenir. Il suffit de le nettoyer à l’aide d’un tuyau d’arrosage pour qu’il retrouve tout son éclat. Orientez-vous de préférence vers un modèle résistant aux UV.

    La cabane de jardin en bois

    Si vous souhaitez utiliser votre abri pour une cuisine d’été, pour une cabane pour les enfants ou pour une chambre pour amis de passage, optez pour un abri de jardin en bois aux parois épaisses et à la structure stable. Contrairement au métal et au PVC, le bois est un isolant naturel qui convient tout à fait à ce type d’utilisation.

    La plupart des abris en bois sont fabriqués à partir de pin, de pin douglas ou de sapin. Leur entretien est, certes, un peu plus contraignant, car il faut les peindre ou les lasurer au départ (s’ils sont vendus en bois brut) puis les entretenir et les traiter régulièrement. Cependant, l’esthétique de ces petits chalets de jardin est sans égal. Pour une installation de type studio ou chambre, des fondations seront indispensables.

    Malgré tout, si vous souhaitez échapper à la corvée d’entretien, orientez-vous vers un abri de jardin en bois traité autoclave. Ce type de bois est imputrescible et résistant aux attaques d’insectes.

    Une cabane avec ou sans plancher ?

    Selon le degré de confort que vous souhaitez obtenir (atelier, pièce de vie, etc.), la pose d’un plancher peut s’avérer indispensable. La valeur du matériel que vous y stockez et la nature du sol peuvent également entrer en ligne de compte.

    Vous aurez le choix entre un plancher en bois ou un plancher en PVC (notamment pour les abris en PVC.). Il faut toutefois savoir que la pose d’un plancher peut nécessiter l’installation d’une dalle d’isolation en béton ou la pose de parpaings. Cela empêchera les remontées d’humidité et apportera de la stabilité à l’ensemble. Votre plancher pourra aussi être recouvert d’un film d’étanchéité, puis d’un parquet ou de tout autre revêtement de votre choix.

    Si vous souhaitez installer l’eau et l’électricité dans votre cabanon, prévoyez en amont le passage de canalisations et de fourreaux.

    L’ancrage au sol d’un abri de jardin

    Un bon ancrage au sol (ou à votre maison) de votre cabanon est primordial afin d’éviter au maximum tout risque d’arrachage et de dégâts. Pour cela, renseignez-vous auprès d’un professionnel. Il existe en effet plusieurs sortes de fixations et il est parfois bien difficile de s’y retrouver. Parmi elles,

    des kits d’ancrage ou kit anti-tempête pour cercler votre abri (fils de fer, maillons rapides, tendeurs, etc.).

    des équerres de fixation à accrocher à une dalle en béton à l’aide de tire-fonds et de goujons.

    Le choix des menuiseries

    Là encore, c’est la destination de votre cabanon de jardin qui va déterminer le choix de vos menuiseries.

    La porte

    Contrairement à une pièce de vie, un simple abri destiné au stockage n’aura pas besoin de fenêtre, car ici, c’est l’espace de rangement qui importe (étagères, porte-outils de jardins, crochets, etc.). Un puits de lumière peut largement suffire. Par contre, la largeur de la porte est à considérer si vous y entreposez des appareils volumineux tels qu’un motoculteur ou une tondeuse auto portée. Vous aurez alors le choix entre une porte simple et ouverture à double-battants.

    Pensez à équiper votre porte d’un verrou afin d’éviter le vol de votre matériel.

    La fenêtre

    Il existe de nombreux modèles de fenêtres pour abri de jardin. Votre fenêtre pourra ainsi être fixe, ouvrante, coulissante, simple ou double. S’il s’agit d’un espace de stockage, une ouverte fixe en acrylique pourra suffire. Par contre, s’il s’agit d’un lieu de vie, vos fenêtres doivent pouvoir s’ouvrir. Cela permet d’assurer une bonne aération et d’apporter de la lumière naturelle à votre pièce. Optez plutôt pour un double vitrage en verre pour un confort optimal. Cela gardera la chaleur lorsqu’il fait frais en évitant les déperditions de chaleur.

    Les différents types de toits pour abri de jardin

    Un cabanon à toit végétalisé façon nordique

    Le choix du toit de votre abri de jardin est un critère à ne pas négliger.

    Côté esthétique

    Il existe des abris avec :

    • une toiture simple pente (ou toit mono pente)
    • un toit double pente
    • un toit plat

    Insolite

    Il existe des abris de jardin à toiture végétalisée. Cela peut vous permettre de gagner quelques mètres carrés de verdure dans un petit jardin, ou de fondre votre abri dans le décor.

    Côté matériaux

    Un toit d’abri se doit d’être étanche. Parmi les principaux matériaux de couverture, vous trouverez :

    • La tôle pour les abris en métal (très bruyant lorsqu’il pleut)
    • Le shingle à poser sur des panneaux hydrofuges ou de la volige. Il ressemble à des tuiles plates et doit être bien collé dans les zones exposées aux forts coups de vent.
    • Le feutre bitumé plat qui se pose lui aussi sur des panneaux hydrofuges.
    • Les plaques goudronnées et leur apparence de tuile romaine à poser sur une charpente. Elles sont idéales dans les zones à fortes précipitations.

    Abri de jardin : dimensions et surface. Décryptage.

    La surface d’un abri de jardins peut porter différentes appellations. Elles correspondent à une occupation au sol précise.

    La surface hors-tout

    C’est l’occupation totale du chalet dans l’espace. Elle comprend les débords de toit et le faîtage.

    La surface extérieure ou dimensions extérieures

    Elle correspond aux dimensions extérieures de votre cabane. Ce sont les mesures prises depuis les façades des parois hors débords de toit.

    La surface utile ou dimensions intérieures

    Cette surface correspond à la surface utilisable à l’intérieur de la cabane.

    La réglementation en matière d’abri de jardin

    Avant même d’acheter un abri de jardin ou d’entreprendre des travaux, renseignez-vous bien sur les démarches administratives à entreprendre. Vous avez en effet, l’obligation d’être en conformité avec la réglementation. Pour connaître les règles d’urbanismes en vigueur sur votre commune, consultez le PLU (Plan Local d’Urbanisme) en mairie. Selon votre lieu de résidence, la réglementation quant à la hauteur ou la couleur de votre abri de jardin peut différer.

    L’importance de la surface au sol

    • Pour un cabanon de jardin dont la surface au sol est inférieure à 5 m² : pas de démarche.
    • Si sa surface est supérieure à 5 m², mais inférieure  à 20 m², une déclaration de travaux en mairie est nécessaire.
    • Toute installation dont la surface est supérieure à 20 m²  devra obligatoirement faire l’objet d’une demande de permis de construire.

    Mais attention. La présence d’un espace protégé ou d’un site classé peut modifier vos démarches. Vous pouvez aussi consulter les services de l’État pour  plus de précisions. Vous pourrez y trouver également le montant de la taxe abri de jardin en vigueur au 1er janvier.

    Consultez notre sélection d’abris et de cabanons de jardin avant de commander

    En métal, en PVC ou en bois, vous trouverez forcément l’abri qui vous convient. Cottage romantique en bois naturel à peindre, chalet nordique lasuré ou simple remise pour entreposer vos outils de jardin de style hangar, faites votre choix.